metier favoris

27 mai 2016

Voiture éléctrique

HIGH-TECH. Test de la voiture électrique de demain, selon Renault

Posté par Dopeur à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


A bon !?

Electricite gratuite et infinie

Posté par Dopeur à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Santé et sécuriter

L'électrisation est le passage de courant électrique dans le corps humain. Même avec un courant relativement faible l'électricité est dangereuse pour la santé des êtres vivants.

Les normes de conception des matériels électriques, définissent qu'une tension de plus de 25 V alternatifs / 50 V continus présente un danger d’électrisation et qu'une tension supérieure à 50 V alternatifs / 120 V continus présente un danger mortel : l'électrocution.

Les conséquences d'une électrisation dépendent de la nature de la tension (alternative ou continue), de la résistance du corps humain généralement admis comme étant à 5 000 ohms en TBT (très basse tension), 1 000 ohms sous 220 V alternatif et 400 ohms sous 500 V (la résistance est dégressive en fonction de la tension d'exposition), de l'amplitude du courant ayant circulé et du temps de passage de ce courant. Il est couramment admis quelques seuils sur lesquels se basent les règles de sécurité :

Au-dessus de 20 mA, danger de fibrillation cardiaque si passage par le cœur. En TBT avec maximum 50 V en alternatif et 120 V en continu, le danger pour l'homme est faible (U/R = 50 V/2 000 Ohms = 25 mA.

Au-dessus de 1 000 V, il y a danger, même sans contact direct avec un conducteur, car il se produit une ionisation de l'air, les distances d'approche minimales sont évaluées en fonction du niveau de tension. D'où l'interdiction d'entrer dans les enceintes des transformateurs électriques. Malgré la distance conséquente séparant les conducteurs des lignes haute tension, le bruit que l'on peut entendre en dessous de ces lignes est consécutif à des micro-amorçages par claquage de l'air.

L'absence visuelle de brûlure après une électrisation n'exclut pas des brûlures internes sur le chemin de passage du courant dans le corps, lesquelles peuvent engendrer des nécroses. En plus des cas de chocs rénaux, dus à la décomposition du sang par le passage du courant, sont relevés après des électrisation sévères, ces événements ont lieu quelques dizaines de minutes après l'accident, il faut donc toujours aller à l'hôpital après un accident électrique conséquent.

Posté par Dopeur à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Inpacte de l'industrie sur l'éléctriciter

Dans les pays riches, contrairement au passé, l'industrie n'est plus le premier consommateur d'électricité car elle en consomme moins d'un tiers. À titre d'exemple, en France, depuis la fin des années 1990, l'industrie consomme moins d'un tiers de l'électricité finale. Ce sont le résidentiel et le tertiaire (via le chauffage, l'électroménager, l'éclairage et l'informatique) qui consomment en 2009 environ 67 % de l'électricité. Par ailleurs, la France qui a justifié son programme nucléaire entre autres, par le souci de ne plus dépendre du pétrole détenait en 2009 le record de consommation par habitant d'électricité (un Français moyen consomme plus d'électricité qu'un Californien moyen [9]), mais aussi, paradoxalement de consommation de pétrole par habitant[9], avec un fort endettement et une précarité énergétique des plus pauvres.

Depuis les années 2000, lors des pics de consommation accompagnant les vagues de froid, RTE craint un effondrement d'une partie du réseau. Il diffuse, notamment en Bretagne ou Provence-Alpes-Côte d'Azur, des incitations à économiser l'électricité. Car, comme on ne sait pas massivement stocker l'électricité, c'est la « puissance appelée » qui devient le facteur dimensionnant du système de distribution électrique, c’est-à-dire, l'énergie consommée à un instant donné et non seulement la consommation cumulée sur la journée, la saison ou l'année. La répartition spatio-temporelle des usages électriques a un impact majeur sur le plan économique, mais aussi environnemental, car les ressources appelées en derniers recours lors des pics émettent le plus de CO2. Ainsi, le chauffage électrique « pèse » « 2,5 fois plus en puissance instantanée (36 % au moment du record de consommation sur le réseau français) qu’en consommation cumulée en moyenne sur l’année (14 %) »[8]. Des communes cherchent à diminuer le gaspillage lié aux illuminations de Noël, de monuments ou éclairage urbain, mais les panneaux publicitaires motorisés ou éclairés sont restés en fonctionnement.

Le smart grid est censé aider les clients à moins consommer en période de pointe et permettre d'appeler l'électricité par le chemin le plus court, conduisant à moins de pertes lors du transport de l'électricité. Ceci serait encore plus vrai dans une perspective de troisième révolution industrielle, telle que définie par exemple, par Jeremy Rifkin, et dont le soutien de principe a été adopté par le Parlement européen en 2007[10], mais sans répondre au risque d'effet rebond[9].

Posté par Dopeur à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le sens du courant

Dans un circuit électrique, on dit que le courant électrique, noté « I », circule entre les électrodes depuis le pôle positif vers le pôle négatif du générateur. Ce sens est purement conventionnel, puisque le courant peut aussi bien être causé par des charges positives (manque d’électron), qui seront attirées par le pôle négatif du générateur, que par des charges négatives (les électrons) qui se déplaceront en sens inverse, vers le pôle positif. Cependant on s’intéresse essentiellement au déplacement des électrons qui sont les seuls à pouvoir se déplacer (sauf dans des matériaux radioactifs en cours de désintégration.).

Dans certains cas, des charges positives et négatives se déplacent en même temps et ce double déplacement est responsable du courant électrique global. C'est le cas dans les solutions ioniques, où les cations et les anions se déplacent dans des sens opposés, et dans les semi-conducteurs comme une diode, où électrons et « trous » font de même. Les charges ne peuvent pas toutes se déplacer sous l'action du champ électrique et c'est ainsi que dans un fil électrique, les charges positives (les noyaux des atomes) restent fixes dans la structure du métal et ne peuvent constituer aucun courant électrique ; le courant électrique dans un métal est créé uniquement par le déplacement des charges négatives (les électrons libres) vers le pôle positif du générateur : c'est un courant électronique, cependant, on utilise dans tous les cas le sens conventionnel « I » du courant, institué avant la découverte de la charge négative de l'électron.

On parle de courant continu quand le sens reste constant et, de courant alternatif quand il change périodiquement. La fréquence d'un courant alternatif est le nombre de périodes par seconde. Elle s'exprime en hertz (Hz), par exemple, le courant distribué dans les installations électriques est à une fréquence : de 50 Hz en Europe et, de 60 Hz aux États-Unis

Posté par Dopeur à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Electriciter statique

Dans la nature, les électrons sont des porteurs de charges négatives et les protons des porteurs de charges positives. Les atomes qui composent la matière ordinaire comprennent des électrons qui se déplacent autour d'un noyau composé de protons et de neutrons, ces derniers étant électriquement neutres. Lorsque le nombre d'électrons est égal au nombre de protons, l'ensemble est électriquement neutre. Il est question d'électricité statique lorsqu'il n'y a pas de circulation des charges électriques. Expérimentalement, cela est généralement obtenu en utilisant des matériaux dans lesquels les charges sont « piégées », des matériaux isolants comme le plastique, le verre, le papier… qui résistent à la circulation des charges[4].

Quand on frotte certains matériaux entre eux, les électrons superficiels des atomes de l'un sont arrachés et récupérés par les atomes de l'autre. Par exemple :

  • une tige de verre frottée sur un tissu de soie se charge positivement, car les atomes du verre perdent des électrons au bénéfice de la soie
  • un ballon de baudruche frotté sur des cheveux secs se charge négativement, car il capte des électrons des cheveux secs.
  • une règle en plastique frottée sur le tissu d'un vêtement se charge négativement, elle peut alors attirer des petits morceaux de papier. la règle modifie, par influence électrostatique, la répartition des charges dans le papier : les charges négatives de la règle repoussent les charges négatives à l'autre extrémité du morceau de papier et attirent les charges positives des atomes du papier.

Dans l'industrie, l’utilisation de sources de 241Am, émetteur alpha, sous forme de rubans placés en fin de machines de production (de papiers, plastiques, textiles synthétiques) à quelques millimètres du matériau permet en rendant l’air avoisinant conducteur, de supprimer l’accumulation d’électricité statique

Posté par Dopeur à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

NON!! JURE!!!

Résultat de recherche d'images pour "electricite et eau"

Posté par Dopeur à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un des resultat

Afficher l'image d'origine

Posté par Dopeur à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les fil éléctrique

Afficher l'image d'origine

Posté par Dopeur à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pourquoi l'électriciter

car l'éléctriciter ses le futur

Posté par Dopeur à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]